lundi 11 septembre 2017

La saga de la rentrée - Épisode 2017


(Petit récap' pour ceux qui n'ont pas suivi depuis le début)

Chers concipriotes, chères compatoyennes, Gürdula mon araignée-licorne,

Vous qui me lisez depuis quelques temps déjà, vous êtes probablement familiers avec les rendez-vous manqués de la rentrée de Ton Bouffon abandonnique.

Souvenez-vous, en 2010, j'ai raté la rentrée parce que j'avais piscine et accessoirement cul de pingouin (pour ceux qui n'ont pas suivi, une piqûre de rappel ici et ).

En 2011, j'ai également raté la rentrée à l'insu de mon plein gré car j'avais poney et accessoirement cul de pachyderme (pour ceux qui n'ont pas suivi, décidément vous mériteriez qu'on vous tire les oreilles vilains garnements, un rappel ici)

Afin de perpétuer un exercice qui est devenu au fil des années une véritable institution de la dérobade couarde et irresponsable, en 2012 Ton Bouffon a encore raté la rentrée car il avait peinture à l'eau et accessoirement cul de caribou (avec la gracieuse participation et l'aide inestimable des Statàlacon.com dont nous remercions nos généreux contributeurs anonymes et secoués du bulbe - pour ceux qui n'ont pas suivi, là vraiment on va finir par croire que vous le faites exprès, un rappel ici)




En 2013, c'est avec l'inébranlable résolution de la moule qui s'accroche au rocher de ses traditions ancestrales que je continue à célébrer mon rituel exil rectal de la rentrée scolaire. Cette fois, afin d'élargir mon champ "d'interactions sociales" j'avais décidé d'explorer d'autres horizons réclusifs quelque peu plus exotiques... Ici



En 2014, pour célébrer mes 5 ans d'exode rectal, j'avais décidé de mettre à l'honneur notre faune mammifère locale.
Là tu me vois, et là, hop ! Tu me vois plus !
C'est magique !

En 2015, avec tout le sens des responsabilités et la solide réputation d'inébranlable fiabilité face à l'adversité qui me caractérisent, j'avais décidé qu'il était urgent de ne rien changer à mes petits rituels d'esquives saisonnières, ici.



En 2016, l'expérience et mon immense talent pour l'escamotage rectal ayant atteint des sommets de virtuosité, il était tout naturel que je finisse cachée dans le cul d'une Patate-Licorne.

Cette année, avec la rentrée au collège de Grumeau, il était fondamental que je trouve une cachette encore plus insaisissable et inviolable qu'à l'accoutumée. Heureusement, l'actualité internationale étant une source d'inspiration inépuisable, les options de retraite foisonnent. 
Et comme je suis d'humeur badine et généreuse (profitez-en, ça ne va pas durer), vous pouvez jouer vous aussi.








11 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour, lectrica assidue je commente rarissimement. Mais là j'avoue, j'hésite mais je dirais l'option 3 pour la cachette bien qu'elle soit très effrayante... heureusement, je suis encore seule au bureau, personne ne m'a vu pouffer de rire et eclabousser le PC avec le thé...

Audrey DARROUSSIN a dit…

Cher Bouffon de la République, peut d'hésitation pour moi... Je vote pour la proposition 2, car plus introuvable qu'un minion, je ne vois pas !

Casse-bonbec a dit…

aaaaah l'esquive de la rentrée !!!! quel bonheur pour nous.....

Anonyme a dit…

ah!enfin la rentrée a commencé!proposition 3 évidemment!

Cécile a dit…

Hum...
C'est très pointu...
Je plussoie Audrey pour penser qu'il est difficile de retrouver un minion : ils se ressemblent tous.
Le N°3 a mon avis est déjà occupé par beaucoup de monde...
Donc, en définitive je me rabattrais sur le N°1... un dictateur officiel, c'est mieux qu'un personnage de dessin animé qu'il soit jaune ou porte un prénom de canard.....

Anonyme a dit…

Bonjour,
je ne vois pas bien la différence entre la proposition 1 et la proposition 3. pouvez vous m'éclairez ? Vous avez trois heures, l’utilisation du Hand-spinner n'est pas autorisée.
Merci ;-)

L'ange et le Papillon a dit…

Salut Sa Serenissime! Alors moi je suis très tordue... Je dirais N'1 pour la rentrée de Furax et N'3 pour la rentrée dy Grumeau... Une intuition... comme ça... Même si cela s'avère un tantinet capilo-tracté. Bonne soirée! Et Bises à Gurdula.

kriss a dit…

Et là je prend un coup de vieux en revoyant toutes les aventures intérieurs.

Je vote que pour une fois, le 2 est dans le 1 ce qui donne 1+2 = 3, donc Tata Nath est planqué non pas pas dans 1 mais dans 3 fondements imbriqués les uns dans les autres (suivez mince) 2 dans 1 dans 3.

C'est logbik ;) ça mérite une gigue lalalala

PS : depuis le temps je me demande si par bonheur Grumaux a déjà été appelé Grumaux par un prof ^^'

Minimimi a dit…

Coucou
Ben moi je dirai option 3 mais tu as peut être réussi à te faire expulser du trois pour aller dans l option 1 et finir dans l'option 2 😂😂
Bonne rentree

Antirouille a dit…

Si ça ne tenait qu'à moi, je planquerais n°1 dans n°3 ou inversement, ça devrait leurs plaire... Quant au n°3, je laisserais son fondement pénard et, en tassant bien, vous glisseais dans la poche avant de salopette.

C'est pas tout ça, mais que fait la SPA ? Et Brigitte Bardot ? Ben quoi, tous ces animaux utilisés à des fins douteuses et personnes ne réagit ? ;-)

delphine petit a dit…

Choix difficle, jhésite entre la 1 et la 3, du coup je choisis la proposition 2.... logique...
PS : pfff les cuticules çà poussent vraiment pas vite, ah je crois qu'y a un truc qui a bougé je file vérifier